Close

Les plastiques

Projection thermique des poudres plastiques

Généralités


Rappel

La projection thermique ne se limite pas à la seule « métallisation », dont le but initial était de projeter des métaux en fusion, mais aussi à la projection de poudres réfractaires et de matières plastiques.
Ces dernières se classent en deux familles :
les thermodurcissables ;
les thermoplastiques.
Les thermodurcissables
Leur principale caractéristique est que lorsque la température de polymérisation a été atteinte, la matière se durcit et ne redevient plus plastique. Ces derniers ont souvent été projetés dans le but de les polymériser lors de leur projection au travers de la flamme. Mais par suite de polymérisation souvent incomplète, cette famille de produit a pratiquement été abandonnée.
Les thermoplastiques
Si la température n’a pas été suffisamment élevée pour les détruire, ils gardent leur plasticité initiale. Plus la température s’élève, plus ils deviennent pâteux, en risquant de se décomposer pour certains, lorsque la température atteint leur point de fusion. Si cette température n’est pas atteinte, la matière reprend sa compacité première au refroidissement.


Aspect du produit

Des tentatives de tréfilage ont été tentées avec les thermodurcissables, mais sans succès probant. En effet, ces derniers n’ayant pas un point de fusion franc, mais passant par un état pâteux, on obtenait des filaments très fins, tels des écheveaux de soie plastique. La solution de la poudre s’est donc imposée, dans des granulométries fines, comprises entre 80 et 200 microns.


Caractéristiques du revêtement


L’adhérence

Contrairement aux revêtements métalliques, l’adhérence du dépôt n’est pas mécanique. Le plastique doit atteindre un état suffisamment fluide, pour bien mouiller la surface à revêtir et s’accrocher de la sorte à cette dernière. Le dépôt ne doit présenter aucune porosité et son étanchéité est contrôlée à l’aide d’un appareil à effluves électroniques. Aucun couple électrochimique n’est à craindre entre le revêtement et le support, comme dans certains cas de revêtements métalliques, car les plastiques sont isolants et non conducteurs.


L’étanchéité

Elle est obtenue vers 4/10 de mm pour le Rilsan et 5/10 de mm pour le Polythène. C’est pourquoi l’épaisseur nominale des revêtements plastiques est comprise entre 5/10 et 8/10 de mm. Lorsqu’un usinage est prévu après revêtement, l’épaisseur du dépôt peut atteindre plusieurs millimètres.


Procédé de projection et applications


Procédé de projection

On utilise une installation en tous points identique à celle d’un pistolet à flamme, utilisé pour la projection de poudre métallique, mais avec une différence au niveau du réservoir contenant la poudre. Cette dernière étant plus légère, elle ne peut être entraînée par gravité et doit donc être véhiculée jusqu’au pistolet par un vecteur d’air comprimé.


Principales applications

Elles concernent les revêtements anticorrosion, l’anti-abrasion, les isolements électriques et phoniques, l’amortissement des vibrations, la résistance à l’abrasion, à l’érosion et au frottement. Dans ce dernier cas, pour améliorer leurs qualités, les plastiques peuvent être chargés avec du graphite ou du bissulfure de molybdène.